english / français / deutsch


Die Gäste




L’abum Die Gäste a été enregistré à Cottbus durant l’été 2009, et mixé par Benjamin Buder en 2010.
Commandez cet album dans la rubrique Boutique.




     Track 2 - Laufen wir

     

     Track 3 - Zermürbe Dich!

     


contenu:

1. Die Gäste
(Les invités)

Hommage aux habitants des métropoles, cette chanson n’est ni le fruit d’une mélodie, ni d’un projet musical en particulier – si tant est que l’on puisse ici parler de musique...
Mise en musique par Benjamin, Robert, Hannes M. et moi-même, peu avant l’enregistrement de l’album.

2. Laufen Wir
(Courons)

Chanson créée en quart d’heure, montre en main. Dix minutes pour la musique, cinq pour le texte !

3. Zermürbe Dich!
(Epuise-toi!)
 
Derrière une mélodie édulcorée, les voix d’un chœur et deux accords de refrain dignes d’un hit, se cache une réflexion sur la publicité et son influence.
La deuxième partie de la chanson prend le contre-pied textuel et musical de la première. La musique demeure douce à l’oreille, tandis que le MOI lutte avant d’être aspiré par celle-ci.    

4. Das Haus auf dem Hügel
(La maison sur la colline)
 
Maintes fois revu et modifié, nous ne savions comment arranger ce morceau malgré notre attachement profond à celui-ci. Grâce à son indéniable connaissance de la musique pop, Benjamin y a ajouté la dernière touche.
Il y est question d’icônes, de figures modèles porteuses d’espoir, en même temps que de la dimension mystifiante inhérente à ces personnages.   

5. Trauer
(Tristesse)

Trois strophes sur la ville ou – selon l’échelle – sur le monde.
Pour cette chanson comme pour la plupart, la musique est née avant le texte.  

6. Insel
(Île)

Ici le thème abordé est la vie nocturne avec ses fêtes jusqu’au petit jour. C’est aussi une plongée dans la sphère intime où il est question de lendemains de soirées, debout face au miroir.
A l’origine, une voix féminine devait habiter la partie instrumentale, mais la chanteuse de Batrider n’a jamais répondu à notre proposition. Finalement c’est l’orgue de Hannes qui l’a remplacée.

7. Abstoßen

Cette chanson transpire de Chopin et Prokofiev, dont j’ai beaucoup travaillé certains morceaux. Le texte traite du caractère insupportable d’un individu.


8. Abend. Stadt in der Ferne
(Le soir. Et la ville au loin.)
 
Le titre de ce morceau instrumental est emprunté à la pièce Woyzeck.
Il est né d’un riff créé dans le studio de répétition.

9. This be the verse

Poème de Philip Larkin mis en musique. Pour des raisons inhérentes aux droits d’auteur, le texte ne peut figurer dans le livret de l’album.
Créé en deux temps trois mouvements comme « Laufen wir », ce morceau a tout de même connu plusieurs versions rythmiques (la première est en libre écoute dans la rubrique « Esquisses »). Le refrain s’achève sur une revendication culottée à ne pas prendre au pied de la lettre : « …  Don’t have any kids yourself! »  

10. Ekel
(Nausée)
 
Le titre annonce la couleur !
La pluie, quant à elle, est véritable.

 

 



>>> Boutique